• SNMRH

Comment sortir du déficit hospitalier:

La ministre de la santé intervient à la 10 ème minute avec la solution:

Elle a déclaré le 3 juillet 2018 à l'assemblée nationale que les médecins intérimaires rémunérés 2000 euros par journée de travail étaient responsables du déficit des hôpitaux périphériques.

Ceci est totalement faux!


Nous sommes rémunérés 1300 euros net pour 24 heures de travail continu c'est à dire la journée enchainée par la nuit jusqu'au lendemain matin sans interruption, sans retour à domicile, immédiatement disponible pour les patients aux urgences, en maternité, au bloc opératoire, en salle d'accouchement.

En conséquence, elle annonce un plafonnement des rémunérations et donc laisse supposer un retour à l'équilibre des budgets hospitaliers.

Faire porter une telle responsabilité à des praticiens médecins des hôpitaux est un non sens et dégradant.

C'est en fait une baisse de 30 % des revenus devenant un plafond de référence..


Les intérimaires permettent d'assurer la continuité des soins et ne sont pas responsables de la vacances des postes qui leur sont proposés ni du déficit des hôpitaux.

Ils sont payés le même tarif que les médecins titulaires en milieu de carrière ( équivalent 10 ième échelon) sans aucun avantage lié au statut de médecin hospitalier titulaire.

Les hôpitaux ont besoin de nous pour permettre aux praticiens en place de partir en vacances, de bénéficier de la formation continue, et d'être malade.

Toute profession quelle qu'elle soit possède son pendant d'intérimaires.


La vraie question: Pourquoi y-a-t-il tant de postes vacants dans les hôpitaux publics de France ?

0 vue

225 rue du Fabourg Saint Honoré 75008 Paris

Pour tout renseignement : cdmrehp@gmail.com

© 2018 by SNMRH Réalisation     Courriel:  dr.hanaf@gmail.com